Retour sur une belle histoire

Img 0611

"Le rapport à l'écrit ne doit pas être un frein. Il suffit de nous rencontrer et de nous livrer oralement des brins de vie, des instants dignes d'être partagés. Nous nous chargeons du reste", précise Cédric Cadaux

 

La nouvelle est tombée du côté de l'association de solidarité à Tous Cœurs, présidée par Cédric Cadaux, le tome VII de la collection patrimoniale, «Des Millavois parlent aux Millavois», sera bien le dernier ! Alors avis aux amateurs qui souhaitent apporter un témoignage, une anecdote, un récit sur la vie millavoise de l'ancien temps, le moment est venu de prendre contact avec l'équipe des coauteurs.

Depuis le début du mois, Arlette Bompart, Cédric Cadaux et Pierre Costecalde se sont remis à la tâche. Déjà, les premiers récits, accompagnés de photos inédites, ont été recueillis. Et avec eux se réamorce le passionnant travail d'écriture et de recherche documentaire.

Une aventure au long cours...

Qui aurait pu croire, en 2009, que l'équipe en arriverait là ? Cette idée a germé dans la tête du président de l'association lorsqu'il s'est agi de solliciter la générosité des Millavois, autrement qu'en leur demandant de l'argent. «Ce fut un peu laborieux au début, personne ne connaissait à Tous Cœurs, association naissante», reconnaît Cédric Cadaux. Mais les choses ont bien changé depuis. Pierre Costecalde est arrivé avec ses connaissances historiques et sa collection unique de photographies. Tous deux ont écrit le premier tome avec les moyens du bord. C'est alors qu'ils ont croisé le chemin de Guillaume Leduc, des éditions Ixthus. Il a cru tout de suite au projet et a pris les risques financiers.

Une équipe qui s'étoffe...

La confiance s'installe, à Tous Cœurs a pignon sur rue. René et François Picard, Millavois de cœur et d'adoption, rejoignent le duo des débuts. Ils apportent un regard plus distancié, et beaucoup de sensibilité. Enfin, Arlette Bompart, séduite par les trois premiers tomes, apportera son style et sa rigueur, son goût de la précision. Son mari Robert, inépuisable, bat la campagne et le pavé pour rapporter de belles photos d'illustration...

Des rencontres inoubliables...

«Nous avons conscience du privilège qui nous est offert, confient les auteurs. Celui de rencontrer des témoins d'une époque pas si lointaine mais pourtant aux antipodes de la nôtre, dans une France figée à maints égards depuis des décennies, avant le grand basculement des années 1960 et l'avènement de la société de consommation. Certains passeurs de mémoire nous ont déjà quittés. Il fallait faire ce travail !» L'équipe lance donc un appel à toutes les personnes intéressées : toutes les contributions sont les bienvenues. «Nous recherchons des photos des années 1920 à 1960 de la rue du Barry. Nous préparons un texte mais nous ne disposons d'aucun cliché et nous n'avons jamais réussi à en trouver.»


En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2016/02/09/2273411-millavois-parlent-millavois-7e-dernier-tome-rails.html#bXb29r1lVlGwuBxK.99


 

 

librairie actualités millau anecdotes

Vous devez être connecté pour poster un commentaire